De profondes réflexions sur le développement rizicole engagées

2015-02-10 22:14:23

Semaine scientifique sur le riz  

De profondes réflexions sur le développement rizicole engagées

La semaine scientifique d’AfricaRice et le Forum Grisp-Afrique 2015 a démarré hier au siège temporaire de l’institution à Abomey-Calavi au Bénin. Plus de 200 participants de 28 pays, pendant 5 jours vont réfléchir et partager les expériences pour un meilleur avenir de la production rizicole en Afrique.  

Revoir la vision de pôle et les plans de travail de chacun des 25 pays, en particulier les visions correspondant aux idées d’affaires et de dissémination des technologies relatives au riz. C’est l’un des objectifs de la semaine scientifique sur le riz qui a démarré hier dans les locaux d’AfricaRice à Calavi, au Bénin. La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence du nouveau Directeur entrant d’AfricaRice. Les interventions des différentes personnalités ont permis de comprendre que cette semaine scientifique va beaucoup apporter au développement de la production rizicole en Afrique. « Cette semaine scientifique va aborder les questions des pôles de développement de chacun des pays. C’est l’occasion pour échanger les expériences en recherches rizicoles pour accroitre la productivité  et la compétitivité du riz », a dit Nestor A. Adjovi, représentant le Directeur de Inrab.  La rencontre, a ajouté Adama Traoré, Directeur général par intérim d’AfricaRice, va permettre de mieux réfléchir sur l’avenir de la recherche rizicole.  Pendant leur intervention, l’ambassadeur du Japon, le représentant de Giz et de l’Uemoa, ont apprécié à sa juste valeur l’organisation de cette semaine scientifique qui vise à booster la production rizicole en Afrique. 

Rencontré après la cérémonie d’ouverture des travaux du séminaire, Amadou Moustapha Beye, représentant régional d’AfricaRice en Côte d’Ivoire pense que population augmente, et il faut produire beaucoup plus, multiplier les productions au moins par deux pour la nourrir. Même si des efforts sont faits, Tiémoko YO, le représentant de la FAO au Bénin pense qu’il faut continuer à travailler. Montrant les progrès réalisés, il a confié que « les taux de croissance en matière de production de riz ces dernières années sont beaucoup plus élevés qu’auparavant. Et ce qui est encore plus positif, c’est que cette augmentation est une amélioration due à la productivité. C'est-à-dire le rendement par hectare a énormément augmenté. Ce qui veut dire que les producteurs de riz adoptent de plus en plus de nouvelles techniques ».  A l’en croire, il faut aller de l’avant. Selon lui, AfricaRice dispose de technologie de très grandes qualités qu’il faut continuer à mettre à la disposition des producteurs. C’est fort de cela que la FAO a noué un partenariat avec AfricaRice pour porter chez le producteur toutes les technologies.

Pendant la journée d’hier, les participants ont travaillé entre autres sur les plateformes d’innovation. Les travaux du séminaire vont se poursuivre et prendront fin le vendredi 13 février 2015. 

Par Patrice SOGLO

 

 

           

     



  

 


Leave a Comment


A lire aussi dans Actualite