AfricaRice sécurise la production du riz

2014-11-16 21:30:23

Agriculture  

AfricaRice sécurise la production du riz

AficaRice développe davantage de stratégies pour sécuriser la production rizicole. Ce centre du riz pour l'Afrique qui partage le même domaine que l'Institut international d'agriculture tropicale (Iita), travaille au quotidien pour améliorer la qualité du riz et adapter la production rizicole aux variations climatiques. Car, les modifications du climat perturbent la production du riz et affectent les rendements espérés. Dans le même temps, AfricaRice œuvre pour la conservation des semences pour faciliter la production. Lors de la formation des journalistes et communicateurs scientifiques dans ses locaux dans la commune d'Abomey-Calavi, la banque de gênes d'AfricaRice a été visitée. A cet endroit, il y a une conservation à long terme  des grains.  Les échantillons collectés sont conservés à -18°C. A cette température, les grains peuvent garder les mêmes caractéristiques pendant 50 ans. Dans ce centre de conservation, il y a vingt mille échantillons de riz. Les chercheurs travaillent pour veiller au maintien de la qualité des grains. Pour cela, des tests sont régulièrement faits pour en avoir une idée très précise. Selon les explications de l'agent qui a conduit la visite, pour tester les grains, il procède à la germination à des endroits aménagés. Si 85% des grains germent, cela voudra dire que les grains gardent leurs caractéristiques de départ et peuvent être toujours concernés. A moins de 85% de germination, le stock doit être renouvelé. Pour des mesures de sécurité, il y a deux autres banques de gênes dans d'autres pays. Il y a en une aux Etats-Unis, et l'autre en Norvège. En cas de catastrophe qui provoquerait la perte des grains, la banque de gênes peut être renouvelée à partir des centres témoins.

Outre ce travail qui se déroule dans le centre, les techniciens d'AfricaRice sont dans les champs aux côtés des producteurs pour les accompagner. Cet appui vise toujours l'amélioration de la production pour permettre à l'Afrique de nourrir sa population.    

Par Patrice SOGLO 

Source: Le Progrès du Vendredi 14 novembre 2014  


 


Leave a Comment


A lire aussi dans Actualite