" On ne peut pas dire que les Ogm vont réduire tous les problèmes du monde ", dixit Dr Manuele Tamo

2012-06-17 22:15:51

 

OGM

" On ne peut pas dire que les Ogm vont réduire tous les problèmes du monde ", dixit  Dr Manuele Tamo

 

Les organismes génétiquement modifiés ou Ogm ne constituent pas un remède à tous les problèmes du monde, a déclaré Dr Manuele Tamo, Représentant Résident de Iita-Bénin - Institut International d'Agriculture Tropicale-, au cours d'un panel de discussion, à l'occasion de la visite d'une cinq journalistes  de l'Afrique de l'Ouest, le jeudi 10 mai 2012, dans les locaux de la station de Iita, à Abomey-Calavi.

" Il faut être très clair entre chercheur, tout ce qui est technologie transgénique ne peut régler tous les problèmes. Cela peut être un outil très important mais n'exclut pas qu'on continue les recherches sur les autres technologies durables, respectueux de l'environnement pour résoudre les problèmes des insectes et des maladies ", a déclaré Dr Manuele Tamo devant les journalistes en stage au journal Le Progrès, dans le cadre du projet Science journalisme en coopération (SjCOOP) de la Fédération Mondiale des Journalistes Scientifiques (FMJS). 

Les facteurs  d'acceptabilité du public, de disponibilité des semences justifient la position du chercheur qui pense que c'est aussi la " philosophie " de Iita.

Prenant l'exemple du niébé appelé aussi pois à vache  ou  cornille -Vigna unguiculata,  il a indiqué qu'il est impossible de produire de façon transgénique cette variété de haricot comestible, cultivée dans le nord du Bénin dans toute l'Afrique de l'Ouest.

" Qui va produire du niébé transgénique pour toute l'Afrique de l'Ouest ? Il n'y a personne qui va le faire parce que ce n'est pas une technologie qui est la disposition du paysan  qui ne peut pas le faire ", a dit Dr Tamo.

" Le DT (insecticide) qu'on met dans le niébé est un gène qui produit une toxine, un matériel inerte face auquel le ravageur peut développer une résistance comme on développe des résistances aux pesticides. C'est une  question de temps. Cela peut durer des années, 10 ou  20 ans mais un jour ou l'autre, il y aura de la résistance ", conclu Dr Tamo qui pense que les Ogm sont importants mais qu'il ne faut pas les " surévaluer dans la lutte contre les ravageurs ". " La révolution biotechnologique remplace la révolution physique et chimique des siècles précédents. Elle est inéluctable, irréversible, quoi que nous pensions, nous n'y échapperons pas ", a déclaré M. Dominique Bodin-Rodier, un partisan des OGM, dans le journal français Libération,  le 16 juin 1999.

Par Christophe D. ASSOGBA

 

 

 

Publié 17/6/2012


Leave a Comment


A lire aussi dans Actualite